Accueil / Santé / Lobotomie: définition, chirugie

Lobotomie: définition, chirugie

Une lobotomie est une opération chirurgicale qui consiste à enlever ou à endommager des parties du cortex frontal. Les lobotomies ont été historiquement utilisés pour traiter les patients atteints de maladies psychologiques et de troubles du comportement ; dans les années 1950 ,cette technique a largement été réduite et remplacée par des médicaments, la thérapie d’entretien, et d’autres formes de traitement. En règle générale, les lobotomies ne sont plus effectués aujourd’hui, et d’ailleurs beaucoup de gens pensent qu’i s’agit d’un acte assez barbare.

Quand elle est réalisée avec succès, une lobotomie pourrait entraîner des changements comportementaux significatifs chez le patient. Pour les patients psychotiques, la lobotomie étaient parfois bénéfique, afin de calmer le patient afin qu‘il ou elle puisse vivre une vie relativement normale.

Cependant, la lobotomie peuvent aussi avoir des conséquences néfastes. Le cerveau est un organe extrêmement délicat et très complexe, et à l’époque où la lobotomie étaient réalisées, les chirurgiens n’en savaient pas beaucoup sur le cerveau, à l’époque il n’y avait pas encore eu de large éventail d’outils scientifiques permettant de visualiser le cerveau et ses activités. Au pire, une lobotomie pourrait causer la mort, mais il peut aussi causer des lésions cérébrales grave. Les patients pouvaient également entrer dans le coma et  dans un état ​​végétatif persistant après la lobotomie.

Les premieres lobotomie semblent avoir été réalisées en 1892, lorsque le Dr Gottlieb Burckhardt a expérimenté ce qu’il a appelé un « leucotomie » en Suisse. Deux de ses patients sont morts, la procédure pouvait difficilement être considéré comme un succès criant, mais il a ouvert la voie aux portugais Antonio Moniz et Almeida Lima, qui ont travaillé sur une version de la lobotomie dans les années 1930 qui impliquaient des trous de coupe dans le crâne du patient et l’injection d’alcool dans le cortex fronta pour tuer une partie du cerveau. Moniz a remporté un prix Nobel en 1949 pour ce travail.

Aux États- Unis, cette technique a été perfectionné par le Dr Walter Freeman, le nom a alors changé en  » lobotomie « . Freeman a découvert qu’il était possible d’accéder au cortex frontal en passant par l’oeil,en effectuant la soi-disante  » lobotomie de pic à glace « , qui brouillait essentiellement les connexions du cerveau.

Dans les années 1950, les médecins se tournent vers des méthodes moins extrêmes pour traiter les patients souffrant de troubles psychiatriques, et dans les années 1970, la lobotomie a été largement interdite dans la plupart des pays développés. Aujourd’hui, les médecins effectuent parfois ce qui est appelé la psychochirurgie, une forme de neurochirurgie qui implique la destruction sélective du cerveau, pour traiter des conditions très spécifiques. Généralement une telle opération est utilisée comme une alternative de dernier recours.

A propos de mathieu

C'est moi qui gère ce site. Je m'appelle Mathieu et je fais mes études sur Lyon. Si vous voulez contribuer sur PAJ n'hésitez pas à me contacter. Si vous avez des questions ou si vous voulez compléter cet article vous pouvez utiliser les commentaires ci-dessous.

2 commentaires

  1. Bonjour, je ne veux pas pinailler, mais le titre est « lobomie » au lieu de « lobotomie », à vous de faire le changement.
    Voila, bon article et bonne continuation !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*